Professionnel de santé ?

Téléconsultation : 3 cas cliniques en psychiatrie

Avec des consultations principalement basées sur la communication verbale entre le patient et son médecin, la psychiatrie et l’une des spécialités médicales qui peut le plus bénéficier de la téléconsultation. 

Medaviz vous présente 3 cas cliniques représentatifs des problématiques pouvant être prises en charge à distance. 

1. Le trouble anxieux généralisé

Parmi les pathologies psychiatriques les plus répandues, le trouble anxieux généralisé concerne à la fois les psychiatres mais aussi les médecins généralistes. Un patient particulièrement anxieux avec des troubles du sommeil et des ruminations autour de son activité professionnelle ou de sa vie personnelle, peut solliciter une téléconsultation pour se sentir plus à l’aise dans un environnement familier.

C’est souvent l’occasion pour le médecin de faciliter l’ouverture et la communication pendant les consultations, et de proposer une plus grande souplesse dans la planification des rendez-vous pour ne pas ajouter de l’anxiété.

Au cours de la première prise de contact, le médecin peut évaluer les symptômes, l’historique médical et initier éventuellement un traitement médicamenteux. Cependant la prise en charge doit aussi inclure des changements dans l’hygiène de vie et surtout la possibilité de mettre en place une psychothérapie qui peut être prescrite à distance.

2. L’agoraphobie

S’il existe une pathologie psychiatrique difficile à prendre en charge en cabinet, c’est l’agoraphobie. En effet, le patient éprouve une peur intense des situations ou des endroits qui pourraient le confronter à une sensation d’enfermement, à la foule ou aux espaces publics. Pour ces raisons, les agoraphobes retardent souvent les soins et arrivent dans les cabinets médicaux dans un état très avancé de leur pathologie.

La téléconsultation peut, là aussi, offrir un moyen sécurisé pour ces patients d’initier leur parcours de soins et de prendre contact avec leur médecin traitant ou un psychiatre. Une approche progressive de la thérapie peut être proposée avec des exercices d’exposition lorsque le patient se sent suffisamment en confiance avec son thérapeute. L’objectif peut alors être la consultation en cabinet.

L’appui d’un traitement médicamenteux prescrit initialement à distance peut aussi apaiser et débloquer une situation difficile.

3. Le suivi du trouble bipolaire stabilisé

Là encore, la téléconsultation est une excellente option de suivi pour les patients atteints d’un trouble bipolaire stabilisé. Le psychiatre ou le médecin traitant peut évaluer régulièrement l’efficacité du traitement, surveiller les effets secondaires des médicaments et ajuster les doses si nécessaire.

Proposer à son patient d’alterner les consultations au cabinet et en ligne améliore à la fois la continuité des soins chez ces patients à l’équilibre émotionnel parfois fragile et permet de détecter les premiers signes de rechute pour intervenir rapidement.

De plus, en raison des fluctuations d’humeur, la téléconsultation élimine les contraintes de déplacement et rend le suivi plus pratique et accessible. Le patient peut aussi percevoir cet acte à distance comme une marque de confiance de son thérapeute, renforçant ainsi son autonomie et son bien-être.

En savoir plus :  HAS (Haute Autorité de Santé) : “Téléconsultation et téléexpertise : guide de bonnes pratiques”, disponible sur : www.has-sante.fr/jcms/c_2971632/fr/teleconsultation-et-teleexpertise-guide-de-bonnes-pratiques 

Medaviz vous accompagne

  1. Créez votre compte Medaviz gratuitement
  2. Bénéficiez d’une formation par notre équipe
  3. Intégrez la téléconsultation médicale dans votre quotidien

Ce site utilise uniquement des cookies fonctionnels, strictement nécessaires au bon fonctionnement du site et ne peuvent être refusés. Aucun cookie d’audience / publicitaire. 

Politique de confidentialité