Comment la santé des salariés impacte-t-elle leur productivité ?

Selon plusieurs études anglo-saxonnes,  le retour sur investissement (ROI) pour chaque dollar investi dans des programmes de promotion de la santé dans les cinq ans suivant leur lancement varierait de 1,50 $ à 8 $ (US). Si prendre soin de ses employés semble être un investissement lucratif pour les entreprises, cela bénéficie également aux collaborateurs. 60 % des salariés interrogés par la firme anglaise Mind.org affirment en effet se sentir plus motivés au travail quand leur employeur prend en considération leur bien-être physique et mental au bureau.

Vous l’aurez compris : le lien entre santé et productivité n’est plus à établir ! Mais concrètement, à quoi est-ce dû ?

 

Les facteurs physiques

 

Plusieurs facteurs physiques peuvent impacter la santé de vos salariés : une maladie, un accident du travail, leurs conditions de travail (troubles musculosquelettiques – TMS, nuisances sonores…).

Le dérèglement d’un ou plusieurs de ces facteurs se traduit bien souvent par une montée de l’absentéisme qui a un effet direct sur la productivité de l’entreprise.

Prenons un exemple simple dont l’impact est facilement mesurable : une entreprise dans le secteur du bâtiment qui compte 3 équipes verra sa productivité baisser d’un tiers si l’une des équipes est sujette à l’épidémie de grippe. Il est bien souvent très difficile, voire impossible, de trouver des solutions de remplacement. C’est donc une semaine de facturation en moins pour l’entreprise. Et c’est sans compter sur les conséquences indirectes d’une contagion familiale nécessitant de prolonger son absence pour garder un enfant…

 

présentéisme et absentéisme

 

Au même titre que la maladie, les conditions de travail de vos salariés peuvent également impacter leur santé et leur productivité.

Une étude réalisée par l’IFOP en fin d’année 2017 pour la journée nationale de l’audition montre que, pour 88% des moins de 35 ans, le bruit et les nuisances sonores au travail sont source de fatigue. Les participants à l’enquête établissent également à 57% un lien entre nuisances sonores et perte d’efficacité dans leur travail.

 

Les facteurs psychologiques

 

Les facteurs psychologiques pouvant réduire la proactivité de vos salariés au travail sont nombreux : stress, épuisement professionnel, anxiété, dépression, insomnie…

 

Selon le rapport du collège d’expertise de Gollac, on distingue  6 grandes causes éventuelles de dérèglement psychologique au travail.

  • L’intensité du travail et le temps de travail,
  • Les exigences émotionnelles,
  • Le manque d’autonomie,
  • La mauvaise qualité des rapports sociaux au travail,
  • La souffrance éthique,
  • L’insécurité de la situation de travail.

 

Loin d’être sans conséquence, l’impact de ces facteurs psychologiques sur la productivité des salariés coûterait même très cher aux entreprises. Il y a quelques années, l’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail évaluait le coût du stress à l’échelle européenne à 20 milliards d’euros.  

En France, une étude menée conjointement par l’INRS et les Arts et Métiers Paris Tech a estimé le coût social du stress en 2007 entre 2 et 3 milliards d’euros, soit près de 20% des dépenses totales de la branche des « Accidents du travail et maladies professionnelles » de l’assurance maladie.

climat social dégradé

 

Vous en savez désormais plus sur la relation étroite qui lie santé et productivité chez les salariés. N’hésitez pas à retrouver les recommandations de nos experts en matière de bien-être au travail et de téléconsultation médicale avec nos autres articles de blog.

Écrit par Guillaume Lesdos

    Co-fondateur de Medaviz

     

    J'appelle un médecin

    Google + Linkedin Imprimer