La télémédecine comme outil de continuité des soins sur les territoires

04 Fév 2020

Médecins


Image de couverture de: La télémédecine comme outil de continuité des soins sur les territoires
 

Élément fondamental du modèle de santé français, la continuité des soins sur les territoires est désormais renforcée par la télémédecine. En effet, cette pratique offre des solutions complémentaires aux médecins en exercice isolé comme aux CPTS. Associée à l’irremplaçable rendez-vous en présentiel, elle scelle habilement la chaîne du parcours de soins coordonnés.

Inscrites dans une démarche vertueuse pour l’accès aux soins, les équipes de Medaviz sont mobilisées au quotidien pour optimiser les pratiques de la télémédecine. Cette ambition collective a pour objectif de faciliter la coordination des professionnels de santé, élément indispensable à la continuité des soins.

Comment la télémédecine est-elle inscrite dans l’organisation actuelle ?

Selon la HAS et l’Assurance Maladie, la télémédecine doit être inscrite dans l’organisation des soins. Cette volonté partagée vise à établir des collaborations pour faciliter la coordination des services de soins.

La télémédecine aide les professionnels de santé à organiser leurs différents temps de consultation. Elle permet de fixer des créneaux simples et réguliers ou de créer de l’interstitiel. Elle s’avère redoutablement efficace pour optimiser un planning en fonction des moments de forte ou de moindre affluence, notamment pour gérer les demandes de soins non programmés. Enfin, la télémédecine aide à fixer des créneaux uniques ou réguliers, pour une gestion simplifiée de l’agenda.

Le dispositif de téléconsultation Medaviz est conçu pour assurer cette continuité des soins en proposant une alternative aux rendez-vous en présentiel, lorsqu’ils ne sont pas indispensables. Chaque médecin peut planifier ses rendez-vous en définissant des plages horaires dédiées ou en déclenchant une téléconsultation, dans le cas de soins non programmés.

Dans le cadre des CPTS, le logiciel Medaviz permet la mise en réseau des professionnels membre d’une même CPTS, afin de gérer le flux d’appels entrants. Ce dispositif apporte, par ailleurs, une nouvelle réponse aux besoins des nombreux patients dépourvus de médecin traitant. Toutes ces dispositions sont prévues par l’Assurance Maladie et l’Avenant numéro 6 réglementant la pratique de la télémédecine.

Quelles sont les limites de la télémédecine vis-à-vis de la continuité des soins ?

Tout système étant perfectible, la télémédecine connaît elle aussi ses limites. Elle ne peut répondre à toutes les attentes. C’est la raison pour laquelle, lorsqu’un médecin doit émettre un diagnostic, il est libre d’utiliser ce mode de consultation ou de recevoir son patient en présentiel. Il peut en effet estimer que la téléconsultation n’est pas adaptée, pour délivrer les soins appropriés à son patient.

Ce postulat est valable pour toute téléconsultation réalisée par un médecin en exercice isolé, ou par un professionnel intervenant dans le cadre d’une CPTS. Dans ces deux cas, il peut orienter son patient vers un examen clinique ou un rendez-vous physique.

Quel que soit le contexte, l’utilisation de la télémédecine constitue un outil complémentaire efficace pour améliorer la continuité des soins sur l’ensemble du territoire.

 

Télécharger le Livre Blanc