Baromètre social : améliorez le bien-être au travail de vos collaborateurs.

Si le suivi du climat social dans votre entreprise est nécessaire pour anticiper d’éventuels problèmes de productivité, d’absentéisme ou de turnover, seul, il reste insuffisant. Pour vous aider à mieux comprendre les attentes de vos collaborateurs et à améliorer leur qualité de vie au travail, nous décryptons le fonctionnement d’un baromètre social et vous accompagnons dans son déploiement.

 

Un baromètre social : pour quoi faire ?

 

L’humain est la première ressource de l’entreprise. Il est donc primordial de s’assurer que chacun des salariés puisse exercer dans un environnement sain et propice au travail. En plus de permettre à la Direction des Ressources Humaines de votre entreprise de mieux comprendre les besoins et attentes de vos collaborateurs, la mise en place d’un baromètre social permet d’anticiper une éventuelle dégradation du climat social.

En parallèle, l’évaluation des risques psychosociaux tels que le stress, le harcèlement ou encore les violences internes dans votre entreprise, et leur formalisation dans un document unique permettent d’apporter des actions correctives rapidement lorsque cela est nécessaire pour améliorer le bien-être au travail des collaborateurs.

 

Un suivi complet

 

Soumis sous la forme d’un questionnaire anonyme et confidentiel, le baromètre social permet un suivi régulier de la satisfaction et des aspirations des salariés. Il explore diverses thématiques telles que :

 

  • Leur moral
  • Leur degré de satisfaction dans leur poste actuel
  • La confiance placée dans la hiérarchie, et notamment leur niveau d’information sur l’avenir de l’entreprise
  • La politique salariale
  • La politique de formation
  • Ou encore le niveau de stress dans leur travail

 

S’il n’y a pas de réelle limite aux thèmes abordés, l’envoi régulier du questionnaire et le traitement des réponses par la ou le Directeur des Ressources Humaines demandent toutefois un certain temps.

 

 

Une fréquence à adapter

 

Inutile de vous dire qu’il n’y a pas de règle en la matière. Si la majorité des baromètres sociaux reposent sur des études annuelles ou bisannuelles, certaines entreprises font le choix de procéder à des sondages hebdomadaires, par mail, pour recueillir le ressenti des salariés à l’issue de chaque semaine de travail. Il faut donc avant tout adapter l’exhaustivité et la fréquence de votre baromètre social en fonction de vos besoins et de vos moyens.

Un baromètre bien construit vous permettra de recueillir des réponses naturellement plus complètes et, une fois l’analyse achevée, d’identifier des sujets de tension ou de frustration comme les salaires, les évolutions de carrière ou une incompréhension des objectifs de l’entreprise par exemple.

 

Baromètre social

 

Mettre en place des actions correctives

 

Cet outil permet de mettre en lumière les indicateurs jugés les plus défaillants par la ou le DRH afin de lancer des actions correctrices adaptées. Il peut également servir de rampe de lancement à d’autres initiatives, en réponse à des besoins d’amélioration de la vie quotidienne des salariés, y compris hors des murs de l’entreprise.
Voici quelques exemples de mesures pouvant être mises en place pour améliorer la QVT de vos collaborateurs.

 

  • Mise en place du télétravail : à la fois profitable aux salariés (gain de temps sur les transports), à l’entreprise (collaborateurs souvent plus productifs), ainsi qu’à la planète (réduction de l’empreinte carbone grâce aux déplacements économisés), le travail à distance est un mode d’organisation de plus en plus plébiscité par les entreprises et leurs salariés.

 

Optimisation des trajets domicile-travail : dans les agglomérations hors de Paris, le temps de déplacement quotidien pour se rendre au travail avoisine les 90 minutes lorsqu’il dépasse bien souvent les 2 heures en Île-de-France. À l’aide du baromètre social, la Direction des Ressources Humaines peut mesurer la pénibilité du temps de trajet pour les salariés et proposer des mesures simples pour tenter d’y remédier ou à minima, de l’atténuer.

L’organisation du covoiturage entre collègues pour diminuer les frais d’essence, le recours aux horaires décalés pour échapper aux embouteillages ou encore la mise à disposition d’un parking et d’un service de gardiennage pour les utilisateurs de véhicules alternatifs (vélos à assistance électrique par exemple) sont des actions qui peuvent être mises en place relativement facilement par l’entreprise.

 

  • Téléconsultation : vous pouvez également leur montrer combien leur santé vous préoccupe en mettant en place un service de téléconsultation médicale qui leur donnera un accès gratuit, anonyme et confidentiel, à un médecin qualifié en quelques minutes, à tout moment de la journée et de la semaine. Peu coûteux pour l’entreprise, ce service offre une tranquillité d’esprit aux salariés et leur montre combien elle se soucie, littéralement, de tous leurs maux !

 

  • Des services « libérateurs » sur le lieu de travail : enfin, afin d’alléger le stress des salariés qui jonglent entre leurs contraintes personnelles et leurs impératifs professionnels, il vous est possible de leur faciliter la vie en leur apportant, sur le lieu même de leur activité, des services tels qu’une conciergerie (livraison/envoi de colis, gestion des travaux confiés à des services de proximité comme une blanchisserie, un cordonnier, etc.), un point de livraison de paniers de fruits et légumes (réseau AMAP), voire des prestations à la carte (ostéopathie, cours de remise en forme, etc.).

 

Vous avez désormais toutes les clés en main pour mettre en place votre propre baromètre social et améliorer la qualité de vie de vos collaborateurs au quotidien. N’hésitez pas à interagir avec notre équipe à propos de votre projet d’amélioration de la qualité de vie au travail.

Retrouvez notre article Présentéisme et absentéisme : l’innovation santé au secours des DRH

 

 

Écrit par David Lefeuvre

    Responsable Marketing de Medaviz

     

    J'appelle un médecin

    Google + Linkedin Imprimer