La téléconsultation médicale en entreprise, ça marche vraiment ?

En France, la téléconsultation médicale a fait ses débuts en entreprise dans les années 2010. Au démarrage, elle est réservée à quelques DRH initiés, convaincus que la santé de leurs salariés a des répercussions positives sur la santé de leur entreprise. Elle est alors déployée en direct avec des startups dédiées à ce type de service.

Depuis l’Accord National Interprofessionnel (ANI) et la généralisation de la complémentaire santé en entreprise en 2016, la téléconsultation médicale est largement mise en avant par les mutuelles santé pour apporter « le service en plus » dans le cadre des contrats collectifs, souvent par le biais de partenariats avec les start-ups spécialisées. Elle connait depuis un bel essor, a minima en termes de notoriété et de connaissance par l’entreprise.

Dans cet article, nous allons voir si la téléconsultation est un succès au sein des entreprises et comment les collaborateurs s’approprient ce type de service.

 

Le service de téléconsultation médicale est-il compris par les collaborateurs ?

 

 

téléconsultation médicale en entreprise

 

C’est un critère fondamental pour l’entreprise : mes salariés connaissent-ils le service de téléconsultation médicale que je finance ? Ce critère peut être évalué facilement sur la base du nombre de comptes activés par les collaborateurs.

Si les complémentaires sont promptes à mettre en avant le service de téléconsultation au moment de la signature du contrat, la communication autour de l’usage du service est ensuite réalisée avec parcimonie : le fameux syndrome des services cartes bleues. Les taux d’activation en entreprises oscillent alors entre 1 et 3%.

A contrario, lorsque la téléconsultation médicale est directement déployée par une start-up, le taux d’activation dépasse régulièrement les 30%, et peut atteindre près de 50 à 60% des salariés.

Cet écart important dépend avant tout de l’implication de l’entreprise dans la communication, et du nombre d’intermédiaires entre le service et les salariés. Plus le circuit est court, plus il est efficace !

 

Les collaborateurs utilisent-ils le service de téléconsultation médicale proposé ?

 

Une fois portée à leur connaissance, les salariés ont un usage régulier de la téléconsultation avec une moyenne constatée de 51 appels pour 100 salariés chaque année (moyenne constatée chez Medaviz). Il peut néanmoins exister des disparités selon les secteurs d’activité.

Il est intéressant de comparer ce taux au sondage réalisé par BVA en avril 2018, qui évoque que 42 % des sondés se disent prêts à téléconsulter.

 

La satisfaction du service utilisé est-elle au rendez-vous ?

 

La téléconsultation offre une réponse aux problématiques de santé du quotidien, tout en apportant une certaine flexibilité dans l’organisation de la journée de vos collaborateurs. Elle leur permet de gagner du temps en évitant de se déplacer pour aller voir un médecin, mais aussi d’accéder à des spécialités qui ne sont pas couvertes de manière homogène sur le territoire.

Avec une satisfaction moyenne de 4,6 sur 5 sur le service de téléconsultation proposé par Medaviz, nous ne pouvons que constater que l’outil plait aux collaborateurs des entreprises ! Ils plébiscitent notamment la rapidité de la mise en relation et la qualité des échanges avec les médecins.

 

La téléconsultation médicale limite le nombre de consultation physique

 

téléconsultation médicale en entreprise

Si aucune étude scientifique n’a été réalisée pour connaître le taux de substitution d’une consultation physique par une téléconsultation, on peut cependant supposer qu’un échange en téléconsultation permet d’éviter certains rendez-vous médicaux.

A titre d’illustration, les utilisateurs de Medaviz estiment qu’une téléconsultation avec nos médecins leur permet d’éviter une consultation physique dans deux cas sur trois.

La téléconsultation médicale est un réel succès qui varie en fonction de l’implication de l’entreprise dans le service proposé et de la communication !

 

Écrit par Guillaume Lesdos

    Co-fondateur de Medaviz

     

    J'appelle un médecin

    Google + Linkedin Imprimer