Quelle nouvelle proposition de valeur pour les complémentaires santé ?

 

Les complémentaires santé n’ont pas connu de tels chamboulements depuis bientôt 30 ans et il est maintenant nécessaire pour elles de se démarquer

 

Des décisions à prendre en compte pour les complémentaires santé

 

  • l’ANI a rebattu les cartes dans un marché mature, en remettant en cause une part non négligeable des contrats d’assurance santé ;
  • de nouveaux acteurs font leur apparition avec pour ambition de disrupter le marché dans un mode entièrement digitalisé. Qu’ils s’appellent Amaguiz (Groupama) ou plus récemment Alan (nouvel entrant indépendant depuis 1986), ils promettent une assurance santé simplifiée centrée sur l’utilisateur, naturellement moins chère en raison des coûts de gestion moindres ;
  • afin de réaliser des économies rapides, le prochain gouvernement pourra être tenté de transférer le « petit risque » santé aux Organismes Complémentaires d’Assurance Maladie (OCAM), et de recentrer le rôle de financeur de l’Assurance Maladie sur les autres risques comme les Affections Longue Durée (ALD) ;
  • le simple rôle de remboursement ne permet plus aux complémentaires de démontrer leur valeur ajoutée à leurs adhérents

 

Quelle proposition de valeur doivent-elles apporter ?

 

3 services ont été proposés récemment par des acteurs majeurs du secteur, autour de la prévention, du bien-être et du parcours de soins. Avec son service Le Cercle, Malakoff Médéric propose à ses adhérents de bénéficier de tarifs négociés auprès de plus de 70 partenaires : la billetterie de spectacle Ticketmaster, les vacances chez Center Parcs, Pierre et Vacances ou Belambra clubs, etc. L’idée est bien vue et peu onéreuse. Il reste maintenant à savoir si cette proposition correspond aux attentes de ses adhérents santé.

AXA propose un service de téléconsultation accessible par téléphone 24H/24 et 7J/7. Le médecin réalise la consultation médicale à distance, et prescrit une ordonnance s’il le juge nécessaire. Ce service semble bien pratique lorsque l’on éprouve des difficultés à joindre son médecin traitant. Les cas d’usage restent néanmoins limités (notamment pour la téléprescription), en raison de la réglementation actuelle et des limites inhérentes à l’utilisation du seul téléphone.

Generali a développé le programme Vitality qui a pour objectif d’améliorer le bien-être des salariés. Le programme est divisé en 3 étapes :

  1. Le salarié est invité à évaluer son alimentation, son mode de vie et sa santé avec un questionnaire en ligne. Selon le résultat, un âge Vitality est déterminé, et des objectifs personnalisés lui sont proposés.
  2. Le salarié qui décide de s’engager suit les recommandations du programme pour atteindre les objectifs fixés et cumuler des points.
  3. Plus il cumule de points, plus son statut est élevé et il obtient en fonction des récompenses auprès de partenaires, tels que Club Med, Look Voyages et Wedoogift (Sephora, Fnac, Decathlon).

L’apport de services additionnels aux contrats de santé n’est pas une nouveauté. Cependant la philosophie est en train de changer radicalement avec les bouleversements récents. Jusqu’à aujourd’hui, les services « génériques » étaient proposés en inclusion dans les contrats, principalement élaborés pour des soucis marketing, ce qui ouvrait un paradoxe : les services ne sont pas mis en avant, ils ne sont donc pas utilisés et ne constituent pas un avantage concurrentiel du point de vue des adhérents.

Demain, les services « individualisés » seront la porte d’entrée des adhérents et les complémentaires proposeront en accessoire… des couvertures santé !

Des premières tentatives sont lancées, et nous suivrons donc attentivement l’écho auprès des adhérents ainsi que leur appropriation. Rendez-vous dans quelques mois pour faire le point !

 

Écrit par Guillaume Lesdos

    Co-fondateur de Medaviz

     

    J'appelle un médecin

    Google + Linkedin Imprimer