Politique RH de bien-être au travail : adoptez-vous les bons gestes ? 

Moins de désengagement, des salariés plus efficaces et une vraie cohésion d’équipe : vous avez tout à gagner en mettant en place des actions et des outils pour le bonheur de vos collaborateurs. Le bien-être au travail s’est imposé comme un élément clé de la gestion des ressources humaines. En quelques années, il est devenu incontournable dans la politique RH en termes de responsabilité sociale, d’objectif et de norme salariale. Il est plus que jamais nécessaire pour les DRH d’instaurer des pratiques sources de plaisir et de motivation au travail, d’autant plus que les entreprises se transforment rapidement autant au niveau organisationnel que technologique.

 

Renforcer l’engagement des collaborateurs

 

Bonheur au travail

 

Comment impliquer et motiver ses salariés autrement que par des primes et des commissions ? Il s’agit de redonner du sens au travail. La motivation au travail passe par la valeur que le salarié donne à son rôle et à son vécu dans l’entreprise. Pour favoriser l’adhésion des salariés, il est indispensable de veiller à les informer de toutes les dynamiques de l’entreprise, quels que soient le niveau hiérarchique ou le service dans lequel ils se trouvent.  Impliquer tous les salariés autour d’un projet d’entreprise est important. À l’instar de la boîte à idées, des outils numériques de partage peuvent être mis en place. Certaines entreprises proposent des ateliers de réflexion thématique, d’autres un forum pour permettre aux collaborateurs de s’exprimer et d’être écoutés.

Ces pratiques permettent aussi d’évaluer le climat dans l’entreprise et doivent être couplées à plus de responsabilisation pour les salariés. Faire confiance est sans conteste un bon moyen d’instaurer un climat de bienveillance dans l’entreprise.

 

Repenser le management

 

Une attention particulière doit être portée à l’amélioration de la relation manager / managé. En ce sens, la formation des dirigeants est indispensable, non seulement pour accompagner l’épanouissement de chaque collaborateur, mais aussi pour créer un collectif. Les DRH peuvent instaurer plus d’équité et de démocratie dans le fonctionnement de l’entreprise.  Des actions simples ont déjà fait leurs preuves :

  • L’ordre du jour de réunions est réalisé par tous les collaborateurs, chacun apportant la partie correspondant à ses responsabilités,
  • La parole est systématiquement donnée à tous les collaborateurs lors de réunions,
  • Des rendez-vous réguliers sont organisés pour échanger sur la stratégie, les succès et les échecs de l’entreprise, afin d’éviter l’information descendante et unilatérale de la direction vers les salariés.

Les clivages hiérarchiques peuvent également être brisés en organisant des « afterwork » ou des déjeuners d’équipe. Ce sont des moments recommandés pour apprendre à se connaître au-delà des fonctions et ainsi sortir du schéma pyramidal. Il est parfois nécessaire de renouveler ses pratiques RH.

 

Construire une vraie équipe

 

que recherchent vraiment les talents dans une entreprise ?

 

Pour consolider un groupe et lui donner du sens, vous devez à la fois valoriser les espaces de collaborations professionnelles et créer des événements propices à la solidarité.

Apprendre à se connaître et aimer passer du temps ensemble. Tout ce qui crée du lien et qui renforce le groupe peut être organisé. Les rencontres et les sorties sont recommandées, du moment où l’on fait la part belle à la dimension ludique des activités proposées. Les opérations de « team building » ne manquent pas et le choix dépend du profil du groupe en place :

 

  • Groupes de discussion : participer à des groupes d’échanges sur des thèmes précis, des expérimentations ou des jeux de culture générale. C’est bénéfique pour se connaître davantage et renforcer la cohésion.
  • Rencontres en famille : organiser une journée spéciale où tous les collaborateurs peuvent venir au bureau avec leur famille, notamment à l’occasion d’une grève de l’éducation nationale ou pendant les vacances. C’est non seulement l’opportunité de décloisonner les sphères professionnelles et privées, mais aussi celle de valoriser le travail des salariés aux yeux de leurs conjoints et enfants.
  • Travail en extérieur : déplacer le cadre de travail en organisant la réunion d’équipe dans un parc ou au restaurant. Changer de perspectives amène une ambiance de travail plus conviviale et dynamise le groupe.
  • Sorties récréatives : organiser un bootcamp pour favoriser l’esprit d’équipe, un escape game pour renforcer la cohésion dans un groupe. S’amuser et jouer ensemble renforce le lien et la solidarité entre les membres d’un groupe.

 

Aménager des bureaux conviviaux

 

Veillez au bien-être des salariés en leur proposant un environnement de travail agréable. Les salariés se sentent plus productifs et créatifs avec des bureaux bien aménagés (source Cabinet Actineo). Évidemment le choix du mobilier (fauteuils, bureaux, étagères, etc.) participe au confort des salariés. De même, la gestion concertée des espaces de travail contribue au bien-être de tous.

Toutefois, la décoration des bureaux est aussi un facteur d’épanouissement et de motivation au travail. À ce niveau, certaines entreprises ont délégué aux salariés le soin de décorer eux-mêmes leurs espaces de vie au travail. Ce sont quelques gestes qui ajoutent de la bonne humeur et de l’entrain à la vie de bureau.

 

Combattre le stress

 

La gestion du stress est aujourd’hui incontournable de la politique RH de bien-être au travail. Les DRH ont un rôle majeur à jouer, notamment en mettant en place des mesures de niveau de stress dans l’entreprise. Par l’identification des facteurs de stress dans l’entreprise et la mise en place d’une cellule d’écoute pour tous les salariés, le DRH assure autant la prévention que la prise en charge de salariés susceptibles de faire un burn-out. Pour aller plus loin dans la prévention de ce genre de risques, le DRH peut souscrire à un service de téléconsultation médicale. Ce type d’outil permet au collaborateur de contacter rapidement un professionnel de santé et d’avoir une consultation à distance à n’importe quelle heure. La formation des collaborateurs, et particulièrement des managers, doit être menée en parallèle, afin de pouvoir sensibiliser le plus grand nombre sur le stress chronique pouvant aller jusqu’à l’épuisement professionnel. Enfin, certaines entreprises ont ouvert des postes entièrement dédiés au bien-être et à la joie en entreprise. Métier novateur au carrefour entre RH et RSE, le « hapiness officer » ou « hapiness manager » arrive progressivement en France, pour instaurer un climat de bienveillance et une vision optimiste au sein de l’entreprise.

 

Écrit par David Lefeuvre

Responsable Marketing de Medaviz

 

J'appelle un médecin

Google + Linkedin Imprimer