Les outils en appui de la télémédecine sur les territoires

Le programme e-parcours, mis en œuvre dans le cadre de la stratégie « Ma santé 2022 », apportera un bouquet de services facilitateurs du travail en équipe. Il permettra ainsi aux Organisations Territoriales de Santé, et plus particulièrement les CPTS (Communauté Professionnelle Territoriale de Santé), de coordonner les professionnels et les parcours de santé. Pour cela, il est entre autre nécessaire d’avoir des outils afin de développer cette télémédecine sur les territoires.

 

L’outil de téléconsultation en est l’une des composantes.

 

Afin de déployer des permanences médicales en téléconsultation sur un territoire, les médecins doivent se doter d’un outil de visioconférence qui sécurise la mise en relation avec le patient. Idéalement, cet outil doit également permettre l’échange de documents et ouvrir la possibilité de cotation et facturation de l’acte.

 

La Commission Paritaire Nationale des médecins (CPN) a également validé le 5 décembre 2018 la liste des aides et des équipements de télémédecine retenus pour le forfait structure 2019. Cette liste sera actualisée chaque année, et comporte notamment l’oxymètre connecté, le stéthoscope connecté, le dermatoscope connecté, l’otoscope connecté, le glucomètre connecté ou encore l’échographe connecté.

 

Qu’ils soient associés sur un poste fixe (charriot) ou mobile (tablette), une multitude d’équipements techniques connectés s’associent à la téléconsultation.

Ces équipements permettent de transmettre des données en direct ou en différé, et enrichissent les informations partagées avec le médecin. L’objectif : se rapprocher au plus près des conditions d’une consultation en présentiel. D’autres dispositifs fournissent également des résultats qui peuvent être partagés facilement à l’oral : tensiomètre, balance, thermomètre…

 

Pour débuter, la gestion des soins non programmés en téléconsultation peut être appréhendée comme une régulation hors urgences, organisée par les professionnels libéraux. Elle vise à mieux orienter les citoyens avant tout. Le projet peut ensuite être renforcé dans une seconde phase avec l’apport des objets connectés, pour assurer le suivi des patients dans le cadre du parcours de soins coordonné.

 

Découvrez comment déployer la télémédecine au plus près des patients sur les territoires 

 

 

Articles associés