La téléconsultation peut-elle remplacer complètement la consultation au cabinet ?

La télémédecine est une révolution dans les pratiques médicales. Elle permet dès à présent de renouveler un traitement, dépanner un patient, ou régler de nombreux problèmes qui nécessitent un avis médical sans examen avec des outils complexes. Si la téléconsultation entre progressivement dans la routine pour les médecins qui le souhaitent, elle n’a cependant pas vocation à remplacer une consultation en cabinet mais à compléter la prise en charge pour l’optimiser toujours plus. Elle peut être une solution pour répondre aux besoins de santé publique.

 

En pratique, y a-t-il une différence ?

 

Tout médecin peut recourir à la téléconsultation, quelle que soit sa spécialité, son secteur et son lieu d’exercice en ville ou en établissement de santé : cabinet de ville, Maison de santé, entre de santé, EHPAD, hôpital, clinique…

 

Même si tout patient, qu’il soit atteint d’une infection aiguë ou d’une maladie chronique peut a priori se voir proposer une téléconsultation, la différence avec une consultation en présentiel réside dans l’appréciation du médecin qui doit juger de la pertinence d’une prise en charge médicale à distance plutôt qu’en face à face.

 

Dans le cadre d’une téléconsultation, la cotation reste la même, à savoir une rémunération équivalente aux actes NGAP (Nomenclature Générale d’Actes Professionnels) de base classiques, limitée aux consultations de référence (pas d’actes complexes), avec les majorations habituelles. Les actes sont facturables selon les règles générales par feuille de soins et des chroniques dégradé sans obligation de compléter par une feuille de soins papier.

 

Est-ce que la téléconsultation s’organise comme une consultation en présentiel ?

 

C’est le médecin téléconsultant, qu’il soit le médecin traitant ou le spécialiste, qui informe le patient des modalités de réalisation de la téléconsultation. Contrairement à une consultation en présentiel, le patient peut réaliser seul sa consultation d’où il le souhaite, simplement depuis son domicile par exemple.

 

Le médecin lui communique pour cela un lien, l’invitant à se connecter sur Medaviz via son ordinateur, sa tablette ou son smartphone, équipé d’une webcam et relié à Internet.

 

Dans tous les cas, c’est toujours le médecin téléconsultant, en lien avec le médecin traitant quand ce n’est pas ce dernier qui réalise la téléconsultation, qui décide des conditions dans lesquelles doit se réaliser cette consultation à distance, en fonction des besoins nécessaires au bon déroulement de cette dernière.

 

Finalement la téléconsultation supplémentera-t-elle un jour la consultation en présentiel ?

 

La téléconsultation n’a pas vocation à remplacer la consultation en présentiel puisque l’Assurance Maladie le rappelle, le patient doit consulter son médecin en présentiel, que ce soit à son cabinet ou au domicile au moins une fois au cours des 12 derniers mois pour bénéficier d’une prise en charge de téléconsultation.

 

Le but est ici d’améliorer le parcours de soins en facilitant l’accès aux spécialistes et au médecin traitant pour les patients les plus isolés. Elle a aussi vocation à désengorger les salles d’attente et réduire les délais de consultation. Enfin, elle permet d’éviter des déplacements inutiles, que ce soit pour le patient ou le médecin.

 

téléconsultation avec Medaviz

Articles associés