Professionnel de santé ?

Activité physique sur ordonnance : 5 étapes clés

La prescription d’activité physique sur ordonnance nécessite une approche personnalisée et un suivi régulier.

L’intégration de l’activité physique en tant que pilier du traitement et de la prévention des maladies chroniques s’est imposée comme une évidence scientifique. Cependant, sa mise en pratique reste un défi pour de nombreux médecins qui pourraient la prescrire. 

Medaviz vous aide à répondre aux questions concrètes que vous vous posez sur la prescription d’activité physique.

Lire aussi : Comment s’associer à une Maison Sport Santé en tant que CPTS ?

1. Évaluer l’aptitude à l’exercice physique

Avant même la consultation initiale consacrée à l’activité physique, vous pouvez proposer à vos patients un auto-questionnaire comme le Q-AAP+. Cet outil simple aide au repérage des personnes susceptibles de rencontrer des problèmes cardiovasculaires ou musculo-squelettiques lors de l’exercice.

Ensuite, pour prendre le temps d’une évaluation complète, prévoyez environ 30 minutes de consultation, pouvant se répartir sur plusieurs séances, qui inclut différents éléments incontournables :

  • un interrogatoire détaillé sur l’histoire médicale et les habitudes de vie,
  • la recherche de potentielles contre-indications avec une évaluation du risque cardiovasculaire, et un examen physique complet,
  • un entretien motivationnel pour évaluer les obstacles et définir des objectifs réalisables,
  • une évaluation de la condition physique à travers des mesures anthropométriques et des tests de condition physique simples.

Sur la base de cette consultation, vous pouvez prescrire des examens complémentaires si nécessaire et planifier un suivi médical pour ajuster la prescription et soutenir la motivation du patient.

2. Recommander un type de sport

La prescription d’activité physique se structure en quatre niveaux, adaptés selon la condition et l’autonomie du patient :

  • niveau 1 : rééducation/réadaptation, suite à une maladie ou blessure,
  • niveau 2 : activités physiques adaptées spécifiques, comme la natation douce ou le yoga adapté, encadrées par des professionnels de l’APA,
  • niveau 3 : activités encadrées, telles que le vélo en groupe ou des cours collectifs de fitness, nécessitant une certaine supervision,
  • niveau 4 : activités physiques en autonomie, comme la course à pied, la randonnée, ou le vélo. 

3. Formuler la prescription

La prescription d’activité physique est décidée en concertation avec le patient, en tenant compte de ses objectifs, de ses préférences, et de ses capacités. Le formulaire* contient des conseils généraux et, en fonction des niveaux, un programme personnalisé avec un professionnel de l’APA ou des sessions supervisées par un éducateur sportif pour les sports de loisir. 

La fréquence et la durée des séances, ainsi que le suivi doivent être aussi indiqués et, si nécessaire, un certificat d’absence de contre-indication pour le sport choisi doit être produit. 

Si l’Assurance Maladie ne prend pas en charge le remboursement, certaines mutuelles peuvent le proposer.

4. Orienter le patient

De nombreuses structures existent pour orienter les patients, qu’il s’agisse des Maisons Sport-Santé, des associations sportives locales ou des applications mobiles comme MyFitnessPal, Fitbit ou Décathlon Coach.

5. Réévaluer le patient

Le suivi médical est crucial pour ajuster l’activité à la santé et à la progression du patient. Organiser des consultations dédiées, y compris en téléconsultation via Medaviz, permet d’évaluer l’efficacité et la tolérance de l’activité et d’ajuster les recommandations selon son évolution clinique et ses préférences.

En savoir plus : “Consultation et prescription médicale d’activité physique à des fins de santé” publié par l’HAS. Mis à jour le 05 déc. 2022

* Formulaire spécifique de prescription à la disposition des médecins traitants

Ce site utilise uniquement des cookies fonctionnels, strictement nécessaires au bon fonctionnement du site et ne peuvent être refusés. Aucun cookie d’audience / publicitaire. 

Politique de confidentialité