Téléconsultation : 3 questions au Docteur Philippe Cabarrot, Gastro-entérologue

Medaviz et son partenaire Ramsay Santé proposent l’interview du Docteur Philippe Cabarrot, Gastro-entérologue, qui explique l’usage de la téléconsultation dans sa pratique médicale.

  • Pourquoi avez-vous choisi de vous lancer dans la téléconsultation ?
  • Comment intégrez-vous la pratique de la téléconsultation ?
  • Quels soins réalisez-vous ?
  • Quelle place pour la téléconsultation après la pandémie ?

 

 

Le Docteur Philippe Cabarrot s’est lancé dans la téléconsultation en 2020 à l’occasion de la pandémie virale. Comme pour la plupart de ses collègues, des rendez-vous de consultation et d’intervention ont été déprogrammés en masse. Cela a créé un vif sentiment d’inquiétude et d’abandon de ses patients au regard des potentielles pertes de chance qui auraient pu être occasionnée. Ce sont au total les 3/4 des consultations qui ont pu être converties en téléconsultation grâce au soutien actif du secrétariat.

 

Pour le Docteur Philippe Cabarrot, la téléconsultation a été la solution pour renouer le contact avec les patients, pour revoir leurs cas cliniques, pour hiérarchiser les indications, pour faire des prescriptions et cela a permis de continuer à assurer la consultation au quotidien.

 

Un côté positif de la terrible épreuve que nous venons de traverser pourrait être l’apprentissage à marche forcé de la téléconsultation.

A l’évidence je continuerai à téléconsulter pour une partie limitée de mon activité, environ 10%. Pourquoi faire déplacer les malades et les faire patienter dans une salle d’attente s’il s’agit uniquement de leur donner le résultat d’un examen, de suivre une évolution, d’adapter une prescription, alors que ces objectifs sont parfaitement remplis par une téléconsultation.

La prochaine étape sera d’interfacer Medaviz avec les logiciels métiers car on ne peut pas mener en parallèle deux agendas de rendez-vous professionnels.

Articles associés