Les patients hors Covid-19 doivent continuer à se soigner

Avec la crise du Coronavirus, des médecins de tous les territoires évoquent la baisse de fréquentation de leurs cabinets. La peur de la contamination éloigne certains patients de leur parcours de soins, qu’il soit assuré par des généralistes ou des spécialistes. Pourtant, il est essentiel d’assurer la continuité des soins. Le gouvernement insiste sur le fait que les patients hors Covid-19 doivent continuer à se soigner.

Un impact notoire sur la fréquentation des cabinets médicaux

Les patients doivent continuer à se soigner mais les salles d'attente sont videsBien qu’elle ne soit encore quantifiable, la baisse de fréquentation des cabinets est une réalité. Olivier Véran, Ministre de la Santé a pourtant appelé : « chaque Français qui nécessite des soins essentiels en dehors du coronavirus à contacter son médecin […] pour ne pas retarder indûment une prise en charge dont le report pourrait lui causer du tort”. (Source : Le Parisien).

 

Les informations restent extrêmement variables d’un territoire à l’autre et reflètent la présence du coronavirus. Dans les zones les plus touchées par la pandémie, les médecins constatent une forte baisse des consultations hors Covid-19. D’aucuns affirment qu’un tiers des patients aurait renoncé à leur suivi médical classique pour continuer à se soigner. Dans certaines zones médicales habituellement tendues, cette proportion s’élèverait à la moitié des patients.

 

Ce contexte inédit impacte l’activité des praticiens, qui peuvent bénéficier d’aides de l’Etat, annoncées le 2 avril par le Ministre de la Santé, Olivier Véran. Indemnités journalières spécifiques, reports d’échéances sociales et fiscales, éligibilité aux modalités d’activité partielle pour les salariés et déploiement d’un fonds de solidarité, toutes les mesures sont détaillées sur : https://bit.ly/2z6yyMd

La continuité des soins des patients est assurée

La crise sanitaire actuelle ne doit pourtant éloigner les patients de leur parcours de soins. Les personnes souffrant d’affections longue durée, les enfants bénéficiant d’un suivi pédiatrique régulier, les patients ayant l’obligation d’effectuer les rappels de vaccination, doivent consulter leur médecin traitant ou contacter un médecin de leur CPTS, le cas échéant. Certes, l’urgence concerne la gestion du coronavirus. Cependant, les soins dédiés aux autres pathologies ne peuvent être reportés ou annulés, sans présenter un risque pour les patients.

 

Le corps médical s’adapte, en appliquant les gestes barrières et une organisation stricte. Port du masque et de gants, distanciation sociale, espacement des consultations, de nombreuses mesures sont appliquées pour maintenir les rendez-vous en présentiel en toute sécurité.

 

Afin d’accompagner au mieux leurs patients à continuer de se soigner, beaucoup de médecins traitants proposent également la téléconsultation. Nicolas Revel, Directeur général de l’Assurance Maladie, vient ainsi de révéler des chiffres records : “Un million de téléconsulations ont été réalisées en une semaine, [la première d’avril, NDLR], 85 % entre un médecin traitant et son patient. Elles sont donc faites dans le parcours de soins.” (Source : Le Quotidien du Médecin).

 

Grâce aux alternatives développées par le secteur médical, le suivi des patients est garanti en cette période. Il ne doit souffrir d’aucun relâchement, pour éviter une autre forme de crise sanitaire post-Covid-19.

Articles associés