Les 5 tendances de la télémédecine en 2021

Image de couverture de: Les 5 tendances de la télémédecine en 2021

Les 5 tendances de la télémédecine qui marqueront l’année 2021 selon Stéphanie Hervier, Directrice Générale de Medaviz

En ce début d’année 2021, un constat s’impose lorsqu’il est question de télémédecine : les Français perçoivent de quoi il s’agit et ils sont également plus nombreux, si l’on en croit le dernier baromètre publié par l’Agence du Numérique en Santé (ANS), à souhaiter avoir recours à cette pratique et à la juger utile.

L’étude révèle en effet que la France est l’un des pays d’Europe les plus favorables à la télémédecine avec 73% d’opinion positive et 2020 représente incontestablement un tournant pour la normalisation de ce mode de suivi médical. En l’espace d’une année, le recours à la téléconsultation a été multiplié par 3 du côté des patients et par plus de 6 du côté des médecins généralistes.

L’essor de la télémédecine, un enjeu au cœur des priorités nationales en matière de santé, devrait cependant se poursuivre pendant plusieurs années. C’est pourquoi Stéphanie Hervier, Directrice Générale de Medaviz, s’est penchée sur les tendances de la télémédecine qui marqueront, selon elle, l’année 2021.

1. L’essor de la téléexpertise et du télésoin

La téléexpertise permet aux praticiens d’échanger sur le dossier d’un patient via des canaux sécurisés, en assurant une véritable traçabilité et en bénéficiant d’une rémunération pour des actes réalisés jusqu’alors de manière informelle. À l’instar de la téléconsultation dédiée aux médecins, le télésoin permet aux pharmaciens et aux auxiliaires médicaux de réaliser un acte à distance, grâce à un échange vidéo sécurisé. Ces deux nouvelles offres de soins sont plébiscitées par les instances de la santé dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et devraient s’inscrire durablement dans l’offre de soins des professionnels de santé.

2. L’interopérabilité

L’interopérabilité doit permettre l’adhésion des acteurs de l’E-santé au schéma national de coordination des soins. Chaque entreprise sur le marché de la télémédecine ayant ses propres solutions, l’interconnexion des différents outils disponibles vise à les rendre compatibles pour faciliter l’exercice des professionnels de santé et fluidifier, in fine, le parcours de soin des patients. Les solutions Medaviz ont été pensées pour être compatibles à tous les systèmes développés par les éditeurs métiers avec pour finalité, la volonté d’offrir un parcours patient-praticien global.

3. Le Service d’accès aux soins (SAS)

Le Service d’accès aux soins est actuellement expérimenté dans 22 sites pilotes situés dans 13 régions. Il doit permettre le désengorgement des services d’urgences des hôpitaux, tout en fluidifiant le lien avec les praticiens de ville. La promesse d’une réponse locale pour l’urgence ressentie des patients n’en est qu’à ses balbutiements et doit s’appuyer sur le dispositif des Communautés Territoriales Professionnelles de Santé (CPTS) : un mode d’organisation largement soutenu lors du Ségur de la santé en 2020 et qui reste à développer cette année, alors que le plan Ma Santé 2022 prévoit le déploiement de 1000 CPTS sur l’ensemble du territoire.

4. La concentration du marché français de la télémédecine

La crise sanitaire de la Covid-19 a contribué au développement de l’écosystème français de la télémédecine. Dans notre pays, près de 200 acteurs sont aujourd’hui recensés sur ce marché extrêmement dynamique et concurrentiel. Levées de fonds et investissements font régulièrement la Une des médias. Les aléas financiers rencontrés par certains acteurs vont certainement accélérer le rapprochement de nombreuses entreprises du secteur dans les prochains mois, de même que la nécessité plus globale de structurer le marché pour créer des acteurs qui comptent.

5. Les appétits des acteurs étrangers sur ce marché

Un marché aussi dynamique et prometteur attire inévitablement la convoitise des investisseurs et des géants du numérique : l’américain Teladoc ou le suédois Kry pour ne citer qu’eux. Dans de nombreux pays, la logique du soin obéit à une approche consumériste puisque le patient paie le service pour lequel il sollicite un praticien, ou bénéficie du service pour lequel il est assuré. Cependant, l’État-Providence à la française reste une exception mondiale ; exception que les acteurs internationaux peuvent difficilement appréhender en raison de sa complexité réglementaire et sociétale.

⇒ Pour aller plus loin : zoom sur le positionnement de Medaviz sur les 5 tendances de la télémédecine en 2021

  1. “Conscient des bénéfices que la téléexpertise et le télésoin offrent aux patients, Medaviz est désormais en capacité de proposer ces deux outils aux professionnels de santé qui souhaitent s’en emparer et faire évoluer leur pratique” explique Stéphanie Hervier.
  2. L’expert de l’E-santé travaille par ailleurs à la convergence des outils de télémédecine pour intégrer, dans sa solution, un lien vers le Dossier Médical Partagé (DMP) et les messageries sécurisées de santé.
  3. Leader dans l’accompagnement des CPTS en France, avec de très belles réussites comme en Guyane par exemple, Medaviz se positionne également comme l’interlocuteur naturel des professionnels de santé qui souhaitent mettre en place ce type de dispositif
  4. Unique leader du marché à pouvoir revendiquer son indépendance capitalistique, Medaviz peut se prévaloir d’un statut entrepreneurial singulier, et se positionne en moteur de la structuration du marché.
  5. Particulièrement attaché au cadre français de la télémédecine – respectueux de la relation praticien-patient et proche des territoires – Medaviz souhaite être l’ambassadeur de ce modèle dans un marché de la télémédecine en pleine autorégulation, qui esquisse son destin.

Medaviz vous accompagne

  1. Créez votre compte Medaviz gratuitement
  2. Bénéficiez d’une formation par notre équipe
  3. Intégrez la téléconsultation dans votre quotidien