Journées Nationales de Médecine Générale 2020 : les informations à retenir

07 Oct 2020

Actualités Médecins


Image de couverture de: Journées Nationales de Médecine Générale 2020 : les informations à retenir

L’édition 2020 des Journées Nationales de Médecine Générale a permis de riches échanges entre les professionnels de santé présents à chaque atelier. Voici un résumé des temps forts de ce rendez-vous annuel.

Pandémie Covid 19

Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste et Eric Caumes, médecin pathologie infectieuse et tropicale, ont fait un point sur la pandémie Covid 19 lors de la session d’introduction.

 

Pandémie Covid 19

« Le Sars Cov-2 va probablement rejoindre le groupe des coronavirus saisonniers que nous connaissons déjà. Nous allons devoir vivre avec lui pendant longtemps. »

 

 

Ce qu’il faut retenir :

 

Hésitation vaccinale : comment convaincre ?

hésitation vaccinale

Kristell Delarue, Médecin de PMI et auteure, nous a livré les arguments pour réussir à convaincre les “hésitants” de la vaccination.

« L’ensemble des vaccins obligatoires mobilisent 0,1% des capacités immunitaires de l’enfant donc : Non ce n’est pas trop. »

 

Ce qu’il faut retenir :

 

Medaviz : les 12 bonnes pratiques des CPTS

L’une des activités de Medaviz est d’organiser les soins non programmés sur les territoires, et répondre ainsi à la mission Socle 1 des CPTS, grâce à une solution logicielle.

 

Cécile Bonnimond, Responsable Développement et moi-même (Médecin généraliste et Directeur Médical de Medaviz) avons présenté les 12 bonnes pratiques en matière de gestion des soins non programmés.

 

les 12 bonnes pratiques des cpts

« La télémédecine doit apporter une gestion fluide et facile des demandes de soins non programmés au niveau de la CPTS. Les différents système CPTS, SAS et Centre 15 doivent, à terme, être interconnectés pour que l’information circule facilement. »

 

 

Ce qu’il faut retenir :

 

Céphalées : la conduite à tenir

céphalées

Ludovic Morin, neurologue, a animé une

session autour des céphalées.

« Les céphalées sont un ensemble très complexe, l’interrogatoire est capital, il doit être extrêmement poussé et presque policier. Le temps que vous investissez dans l’interrogatoire vous fera gagner beaucoup de temps par la suite. »

 

Ce qu’il faut retenir :

Le patient voyageur : cas cliniques

le patient voyageur

Intervenant : Pr Olivier Bouchaud,

infectiologue.

« Tout patient avec une fièvre dans les 2 mois suivant un séjour en pays endémique pour le paludisme doit OBLIGATOIREMENT avoir un frottis/goutte épaisse. »

 

Ce qu’il faut retenir :

Violences faites aux femmes : repérer et orienter

violences faites aux femmesBeaucoup de médecins se demandent comment gérer la situation s’ils repèrent une femme victime de violences. Yannick Schmitt, médecin généraliste et membre de la Société Française de Documentation et Recherche en Médecine Générale (SFDRMG), nous a donné des conseils pour repérer et orienter les femmes victimes de violences.

 

“216 000 femmes sont victimes de violences conjugales, physiques ou sexuelles et 24% d’entre elles ont consulté un médecin.”

 

Ce qu’il faut retenir :

 

IST et la PrEP : intérêt de la téléconsultation

ist et la prep

Intervenant : Maxime Cauterman,

médecin spécialiste de santé publique.

 

« La téléconsultation est un point d’accès supplémentaire pour favoriser les dépistages d’IST (Infection Sexuellement Transmissible), la prescription du suivi du traitement par PrEP (Traitement prophylactique préexposition au VIH). »

 

Ce qu’il faut retenir :

Alimentation de l’enfant

alimentation enfant

Intervenante : Dr Julie Lemale, pédiatre.

« Attention à « l’adultomorphisme », l’enfant a des besoins spécifiques qui évoluent tout au long de sa croissance. Les carences dans les premières années auront des répercussions sur le développement neuro-cognitif de l’enfant. »

 

Ce qu’il faut retenir :

Stratégie thérapeutique Diab type 2

diabete(en dehors de l’insuline)

Intervenant : Dr Olivier Bourron, endocrinologue.

 

“Le traitement antidiabétique doit être réévalué tous les 3 à 6 mois en fonction des objectifs d’HbA1c. »

 

Ce qu’il faut retenir :