CPTS et COVID-19 : quelle organisation ?

Image de couverture de: CPTS et COVID-19 : quelle organisation ?

La coordination entre les professionnels de santé, que ce soit en ville ou avec l’hôpital, s’est plus que jamais imposée depuis l’arrivée de la pandémie de COVID-19 en mars 2020.

Les nombreuses initiatives portées par les CPTS sur le territoire national ont permis une dématérialisation de la coopération ville-hôpital pour améliorer l’accompagnement des patients, prévenir les risques sanitaires pour les soignants et envisager la crise à l’échelle du bassin de vie de sa patientèle.

La création des centres de consultation COVID-19

Sous l’impulsion des CPTS, de nombreux centres COVID-19 ont été créés en France, pour redéfinir le parcours de soins des patients atteints du virus et maintenir la continuité des soins pour les autres. Dans des lieux dédiés et aménagés pour les consultations (le plus souvent mis à disposition par la municipalité), les patients atteints de la COVID-19 ou suspects de l’être, consultent des médecins généralistes locaux volontaires. Un infirmier est souvent impliqué pour assurer l’orientation et le suivi après la consultation, tout en évitant l’encombrement inutile des services d’urgences.

Faire suivre ce parcours spécifique aux patients présentant des symptômes du virus permet de décider des modalités de prise en charge à domicile ou à l’hôpital. Cette démarche facilite également la poursuite des consultations habituelles pour les cabinets de ville, tout en minimisant les risques de contamination.

Le suivi des patients à domicile

Avec la pandémie de COVID-19, de plus en plus de patients ont été isolés à domicile pour éviter de contaminer leur entourage. Cependant, pouvoir assurer leur surveillance symptomatologique tout en évitant d’exposer d’autres personnes fragiles non atteintes, a été un véritable défi dès le printemps de l’année 2020.

Dans ce contexte, de nombreuses CPTS ont fait évoluer leur organisation en réponse à cette problématique. Certaines ont organisé des astreintes de visite à domicile par les médecins généralistes locaux et d’autres encouragent les infirmiers à organiser des tournées COVID- 19.

La télémédecine et en particulier la téléconsultation via une solution sécurisée comme Medaviz, permet d’améliorer le suivi de ces patients pour agir rapidement si une hospitalisation s’impose. Elle a aussi un rôle important dans le retour à domicile des patients hospitalisés, puisqu’elle permet d’assurer une bonne coordination entre les professionnels hospitaliers et de ville.

La CPTS comme espace d’échange et de soutien entre professionnels de santé

Face à cette crise sanitaire inédite, travailler en libéral, parfois seul dans son cabinet, peut être particulièrement anxiogène pour de nombreux praticiens. Pour éviter cet isolement et connaître toutes les informations sur la pandémie, les CPTS peuvent se révéler comme le parfait outil de recueil et de transmission des recommandations nationales ou locales en matière de pratique médicale.

Leurs coordinateurs(trices) ont naturellement pour objectif de partager toutes les ressources à leur disposition, aux professionnels de santé membres de l’organisation. Se sentir appartenir à une communauté sur son territoire permet ainsi aux praticiens de diminuer le stress généré par cette crise, tout en améliorant la prise en charge des malades.

Sources : Constituer une communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) : mode d’emploi. Publié le 29 décembre 2020 et disponible sur : https://www.ameli.fr/medecin/actualites/communautes-professionnelles-territoriales-de-sante-decryptage-de-laccord-signe