Comment définir le territoire d'une CPTS

Image de couverture de: Comment définir le territoire d'une CPTS

La CPTS (Communauté professionnelle territoriale de santé) permet de relier à la fois les professionnels de santé, les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux, avec les usagers d’un quartier, d’un bassin de vie, d’une commune ou d’une catégorie spécifique sur un ou plusieurs besoins de santé. Le territoire est donc une des pierres angulaires qui assure la fondation de la communauté.

Fort de son expérience dans le déploiement de CPTS, Medaviz vous aide à mieux définir votre territoire en fonction du projet de santé.

Commencer par le diagnostic des besoins en santé de la population

Avant même de délimiter précisément le territoire, les professionnels qui s’engagent dans un projet de CPTS ont besoin de cerner les besoins en santé de la population ainsi que les acteurs en capacité de proposer leurs connaissances et leurs compétences.

La meilleure méthode consiste à répertorier tous les professionnels ou les organisations concernés dans la vie d’une personne malade. En incluant ainsi les usagers, les professionnels et les élus locaux sur ce qui pourrait optimiser le service rendu au malade et à la population, il est possible de tracer les contours du projet et du territoire.

Quelles sont les localisations territoriales possibles ?

La CPTS ne nécessite pas d’être délimitée de façon administrative mais plutôt en fonction du bassin de vie et des professionnels de santé regroupés autour du projet. Son territoire doit ainsi garder une flexibilité qui pourrait permettre d’inclure d’autres partenaires dans une direction précise ou de favoriser un projet de santé analogue sur une autre partie du territoire.

Le maillage du territoire dépend ainsi davantage des projets de santé territoriaux et des professionnels, que des délimitations administratives d’un département ou d’une commune.

Un maillage territorial en mouvement

Si la CPTS dépend d’une structure de gouvernance départementale ou régionale, le territoire correspond quant à lui à chaque projet engagé. Une Maison de Santé Pluriprofessionnelle (MSP) peut ainsi s’associer à un Centre De Santé (CDS), un Centre Médico-Psychologique (CMP), ou encore une Protection Maternelle et Infantile (PMI) ou des pharmaciens autour des projets de santé transversaux sur leur territoire ou d’autres territoires.

Conserver cette dynamique donne la possibilité d’étendre le projet à tous les acteurs, sans limite. Le nombre d’habitants concernés n’est donc pas défini et peut s’ajuster en fonction des projets.

Quelques exemples

Certaines CPTS ont choisi des projets en lien avec un type de pathologie comme par exemple la consommation de stupéfiants chez les lycéens, les troubles du sommeil, l’hypertension artérielle, le cancer de la peau ou les soins bucco-dentaires. D’autres mettent en avant des actions de prévention en fonction d’une catégorie de la population, comme chez les jeunes avec les conduites sexuelles à risque ou l’exposition aux écrans, et chez les personnes âgées avec la prévention des chutes ou le comportement à adopter en période de canicule.

Sources : Constituer une communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) : mode d’emploi. Publié le 29 décembre 2020 et disponible sur : https://www.ameli.fr/medecin/actualites/communautes-professionnelles-territoriales-de-sante-decryptage-de-laccord-signe