Bonne pratique numéro 5 : Proposer un outil de territoire complémentaire aux solutions utilisées par les professionnels de santé

Image de couverture de: Bonne pratique numéro 5 : Proposer un outil de territoire complémentaire aux solutions utilisées par les professionnels de santé

Corollaire de l’importance d’apporter des conditions de travail optimisées aux professionnels, il est indispensable de préserver leurs habitudes, basées sur l’usage de nombreux outils métiers (LGC, logiciels d’officine, logiciels de soins infirmiers, DPI, etc.). Certes, la solution de gestion des soins non programmés implique l’apprentissage de nouvelles fonctionnalités et de quelques automatismes. Elle ne doit cependant remplacer leur logiciel usuel.

En effet, les retours d’expérience montrent :

    • Que l’on ne transforme une organisation en mettant en place un outil mais qu’à l’inverse, l’outil doit se mettre au service de l’organisation.
    • Que les professionnels de santé (notamment libéraux) ne voient de difficultés à utiliser plusieurs outils s’ils présentent un intérêt pour leur pratique médicale.

Il est important d’insister sur l’apport de l’outil du territoire dans la pratique isolée, sur la formation assurée par le/la coordinateur/trice du projet ou le fournisseur et d’envisager une phase d’interfaçage si nécessaire. La gratuité de l’outil, mis à disposition par la CPTS dans le cadre de son financement via l’ACI, plaide également pour une mise à disposition complémentaire au logiciel métier.

 

Enfin, pour limiter les inégalités d’accès liées à la fracture numérique, la plateforme de régulation téléphonique – en complément de la possibilité d’échanges en visioconférences –  reste particulièrement pertinente : l’universalité de l’accès par téléphone garantit la participation de tous les professionnels de santé, quels que soient leurs choix pour l’organisation de leur prise de rendez-vous, leur dossier patient ou leur téléconsultation programmée.

 

“Il faut que les médecins adhèrent au projet communautaire, à la garde. Le mieux est de présenter l’outil comme une ligne intelligente, un logiciel de dispatching d’appels sur un pool de médecins, qui leur permet de travailler exactement comme à leur habitude et de répondre aux appels des patients.”

Docteur Joël Valendoff

Médecin généraliste – Président MSP Faidherbe – Porteur de projet CPTS Paris 11 

 

Pour en savoir plus : Co-écrit avec notre partenaire Easis, le livre blanc 2020 détaille 12 bonnes pratiques des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé, illustrées par les témoignages des acteurs précurseurs de ces dispositifs.