Bonne pratique numéro 3 : Proposer l’accompagnement des patients par les paramédicaux du territoire

Image de couverture de: Bonne pratique numéro 3 : Proposer l’accompagnement des patients par les paramédicaux du territoire

Le recours aux paramédicaux pour le service d’accès aux soins est une pratique commune à de nombreux territoires. Ainsi, un patient ne peut se saisir lui-même du système et doit se rendre dans un cabinet infirmier, solliciter un infirmier participant au programme, ou encore aller dans la pharmacie la plus proche. Le professionnel de santé réalise un premier filtre et peut déclencher l’appel au service d’accès aux soins, puis assister le patient dans sa démarche et la suite de son parcours.

Cette pratique est triplement vertueuse :

  • Elle permet de valoriser chacun des acteurs de la CPTS et elle démultiplie les “points de présence” du service d’accès aux soins sur le territoire.
  • Elle assure le traitement ou l’orientation de nombreuses demandes sans recours à la régulation téléphonique médicale et sans engorger les services d’urgences. Il s’agit là d’un argument fort pour inciter les médecins à participer à la régulation téléphonique territoriale : ils reçoivent uniquement des appels qualifiés, initiés par un autre professionnel de santé, ce qui leur apporte la garantie de la bonne utilisation du temps médical.
  • Les praticiens sont rassurés lorsqu’un autre professionnel de santé accompagne la prise en charge d’un patient inconnu lors d’une téléconsultation non programmée. Ils peuvent ainsi s’appuyer sereinement sur les constatations d’un autre professionnel de santé pour effectuer leur diagnostic et leur éventuelle prescription.

“Dans notre CPTS des Monts du Lyonnais, il va être important d’intégrer les infirmiers et les pharmaciens. Nous avons la chance d’avoir suffisamment de professionnels de santé pour mailler notre territoire semi-rural, dans lequel les paramédicaux sont en mesure de relayer les médecins généralistes, qui peuvent gagner du temps en évitant les déplacements au domicile des patients. De plus, pour certains médecins, avoir le premier filtre d’un professionnel de santé qu’ils connaissent est rassurant.”

Samuel Givert

Masseur Kinésithérapeute – Président de la CPTS des Monts du Lyonnais

Pour en savoir plus : Co-écrit avec notre partenaire Easis, le livre blanc 2020 détaille 12 bonnes pratiques des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé, illustrées par les témoignages des acteurs précurseurs de ces dispositifs.